Neuf médecins sur dix pensent que leur statut social s'est dégradé

jeudi 16 janvier 2014 00:04

Près de neuf médecins libéraux sur dix (86%) estiment que leur place dans la société et la considération du grand public à leur égard se sont dégradées depuis vingt ans, selon un sondage Ifop pour Le Quotidien du médecin publié jeudi.

En détail, 48% des médecins interrogés pensent que leur statut social s'est "nettement dégradé" et 38% qu'il s'est "plutôt dégradé". A l'inverse, 7% estiment qu'il s'est "plutôt renforcé".

Malgré ce sentiment de déclassement, une majorité de médecins (59%) sont "satisfaits" de leur situation professionnelle.

Les autres citent comme principal motif d'insatisfaction (42%) la dégradation du système de santé en France et ses conséquences sur la qualité de la prise en charge des patients. Alors que les syndicats de médecins font de la hausse des tarifs des consultations une priorité, 28% désignent leur rémunération "insuffisante" comme source d'insatisfaction.

En outre, 31% estiment que la réticence des jeunes diplômés à s'installer en libéral s'explique avant tout par le "temps de travail". Le niveau des charges sociales est cité par 23% d'entre eux.

Interrogés sur la volonté du gouvernement de généraliser le tiers payant chez les médecins d'ici à 2017, 69% des sondés estiment que c'est "plutôt une mauvaise chose".

La défiance des médecins libéraux par rapport à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, est en hausse : 60% ne lui font pas confiance, contre 42% en juin 2012.

Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon représentatif (méthode des quotas) de 400 médecins libéraux, dont 254 généralistes et 146 spécialistes, interrogés par téléphone du 6 au 10 janvier.

Philippe Huguen, © 2014 AFP



© Ma santé facile, 2017. Contact | Plan du site | Respect de la vie privée et Mentions légales