Plan d'économies dans les services de chirurgie

lundi 7 décembre 2015 19:35

Le ministère de la Santé prévoit des restructurations et des fermetures de services de chirurgie ayant une "faible activité", conséquences d'un plan d'économies basé sur le développement de l'ambulatoire, écrit-il dans une lettre aux Agences régionales de Santé, dont l'AFP a obtenu copie lundi.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a précisé lundi qu'il n'y avait pas de "plan de fermeture d'unités de chirurgie", ni de "liste de services de chirurgie menacés de fermeture ou de restructuration".

Le développement de le chirurgie ambulatoire doit permettre des "économies de fonctionnement" évaluées "à environ 600 millions d'euros" à horizon 2020, précise la direction générale de l'offre de soins (DGOS) dépendant du ministère de la Santé, dans une instruction, révélée par Le Figaro et dont l'AFP a obtenu copie.

Ces économies doivent être "modulées dans le temps" afin de tenir compte entre autres "de la mise en œuvre des restructurations, notamment des fermetures de services ayant une faible activité de chirurgie", selon la DGOS.

Le ministère quantifie "à titre indicatif" à moins de 2.101 actes de chirurgie par an le volume "de séjours faible", indique ce courrier du 28 septembre qui fixe les objectifs du programme national de développement de la chirurgie ambulatoire (une seule journée) pour les années 2015-2020.

La DGOS précise aux Agences régionales de Santé (ARS) que l'objectif est d'atteindre au taux global national de chirurgie ambulatoire de 66,2% à horizon 2020. L'objectif pour 2015 est d'atteindre 52,5%.

"Le développement de la chirurgie ambulatoire doit permettre aux établissements de santé de réaliser des économies de fonctionnement au fur et à mesure que la pratique ambulatoire se généralise en substitution des prises en charge d’hospitalisations complètes et que les organisations sont restructurées en conséquence", peut-on lire.

DOMINIQUE FAGET, © 2015 AFP



© Ma santé facile, 2017. Contact | Plan du site | Respect de la vie privée et Mentions légales