Cancer : plus de tumeurs mais la mortalité baisse

Par Isabelle Eustache le 23 Juillet 2013
L’Institut national du cancer (INCa) vient de publier les résultats d’une étude sur l’évolution du cancer en France entre 1980 et 2012. Outre les chiffres actuels de l’incidence et de la mortalité des cancers selon leur localisation et selon le sexe, cette étude montre que le nombre de cas progresse tandis que la mortalité tend à baisser.

·         En 2012, le nombre de nouveaux cas de cancers en France métropolitaine est estimé à 355.000 (200.000 chez l'homme et 155.000 chez la femme).

·         Avec 56.800 nouveaux cas par an, le cancer de la prostate reste de loin le cancer le plus fréquent chez l'homme, devant le cancer du poumon (28.200 nouveaux cas) et le cancer colorectal (23.200 nouveaux cas).

·         Avec 48.800 nouveaux cas par an, le cancer du sein est le plus fréquent chez la femme, devant le cancer colorectal (18.900 nouveaux cas) et le cancer du poumon (11.300 nouveaux cas).

·         Le nombre de décès par cancer est estimé à 148.000 : 85.000 chez l'homme et 63.000 chez la femme.

·         Chez l’homme, le cancer du poumon se situe au 1er rang des décès (21.300 par an), devant le cancer colorectal (9.200 décès) et le cancer de la prostate (8.900 décès).

·         Chez la femme, il s’agit du cancer du sein avec 11.886 décès par an. Mais le deuxième rang est désormais occupé par le cancer du poumon (8.700 décès par an) devant le cancer colorectal (8.400 décès).

 

Les grandes évolutions

Le nombre de nouveaux cas a fortement augmenté en trente ans : +107,6 % chez l’homme et +111,4 % chez la femme entre 1980 et 2012. Plusieurs explications sont avancées et notamment l’accroissement et le vieillissement de la population, mais aussi l’exposition aux facteurs de risque et l’amélioration des méthodes diagnostiques.

On constate par ailleurs que la baisse de mortalité est surtout visible chez les hommes. Malgré tout, les experts mettent en garde contre les mélanomes cutanés chez l'homme et le cancer du poumon chez la femme, deux cancers préoccupants puisque marqués par une augmentation conjointe de l'incidence et de la mortalité. Ces deux cancers sont pourtant évitables dans la mesure où les facteurs de risque sont bien connus : le tabagisme et les expositions aux UV !

Enfin, selon l’INCa, la divergence entre l'évolution de l'incidence et celle de la mortalité par cancer « s'explique par l'effet combiné de la diminution de l'incidence des cancers de mauvais pronostic (cancers de l'œsophage, de l'estomac, des voies aéro-digestives supérieures…) et l'augmentation de l'incidence des cancers de meilleur pronostic » liée en partie à des diagnostics plus précoces et à des sur-diagnostics.

Carte Blanche Santé
Source:
Institut national du cancer (INCa), juillet 2013, http://www.e-cancer.fr/toutes-les-actualites/84-linstitut-national-du-cancer/7762-un-rapport-sur-les-estimations-de-lincidence-et-de-la-mortalite-par-cancer-en-france-entre-1980-et-2012.
Crédit image : Fotolia.com © Monkey Business

Les dernières actus :

Les appareils auditifs se recyclent !


mardi 21 novembre 2017 08:55
Votre ancien appareil auditif ne vous est plus d’aucune utilité ? Il peut se...

Moins d’obésité quand les pères s’occupent de leur enfant


mardi 21 novembre 2017 08:55
Quand les pères participent à l’éducation des enfants, le risque d’obésité...

Hypertension pendant la grossesse, un risque d'AVC par la suite


mardi 21 novembre 2017 08:54
Première cause de handicap acquis des adultes, les accidents vasculaires cérébraux...

Le rugby, comme le foot, expose aux commotions cérébrales


mardi 21 novembre 2017 08:54
On savait déjà qu'en faisant des « têtes », les joueurs de football s'exposaient...

Manque de vitamine C, le scorbut est de retour !


mardi 21 novembre 2017 08:54
Le scorbut est une carence en vitamine C qui touchait, autrefois, les marins...




© Ma santé facile, 2017. Contact | Plan du site | Respect de la vie privée et Mentions légales