Dépistage de la maladie d’Alzheimer : insuffisant

Par Dr Nathalie Szapiro le 11 Mai 2015
Selon une étude de Cap Retraite, sur un million de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer, seulement la moitié serait correctement prise en charge. Il resterait donc quelque 500 000 malades qui s’ignorent et/ou livrés à eux-mêmes…

De fortes inégalités territoriales

Mieux vaut habiter les départements urbains du Nord, les Bouches-du-Rhône et Paris pour un dépistage optimal de la maladie d’Alzheimer débutante. A l’inverse, vivre dans les zones rurales de la Creuse, des Deux-Sèvres ou du Gers divise par deux ses chances de diagnostic précoce. Concernant la prise en charge des malades au stade débutant par des équipes spécialisées, la Lozère, le Vaucluse et les Pyrénées-Orientales seraient les mieux équipés, alors que la Seine-Saint-Denis, l’Aisne et la Meurthe-et-Moselle auraient l’offre de services la moins adaptée. Quant aux malades au stade plus avancé résidant dans des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD), ceux vivant dans le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et le Loiret bénéficieraient davantage d’exercices de stimulation appropriés que ceux résidant sur Paris, l’Aude et le Val-d’Oise.

Plus vite dépisté, mieux c’est

Sachant que plus le diagnostic et la prise en charge sont précoces, meilleures sont les chances de ralentir l’évolution de la maladie, il y a urgence à améliorer le dépistage au stade débutant de la maladie. Devant la présence de petits signaux d’alerte bien connus, une consultation mémoire s’impose, à compléter si nécessaire par des examens d’imagerie cérébrale comme une IRM.

Troubles de la mémoire, du jugement et du comportement

Ces signaux d’alerte sont les oublis répétés, a fortiori si l’on oublie que l’on a oublié et que l’information qui nous a fait défaut ne nous revient pas en mémoire. Idem s’il nous arrive de plus en plus de poser des objets du quotidien dans des endroits inappropriés (comme les clés dans le réfrigérateur). De substituer un mot par un autre au point de rendre une phrase incompréhensible ou de ne plus reconnaître un chemin pourtant maintes fois emprunté. Et enfin de présenter des sautes d’humeur sans raison, des troubles du sommeil et un désintérêt soudain pour sa maison…

A lire aussi :
Le régime anti-Alzheimer
Alzheimer : les signaux d’alerte

 

Carte Blanche Santé
Source:
Le Quotidien du médecin du 5 mai 2015 : «un malade d’Alzheimer sur deux ne serait pas diagnostiqué et pris en charge» (www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2015/05/05/un-malade-dalzheimer-sur-deux-ne-serait-pas-diagnostique-et-pris-en-charge-_753986).
Crédit image : Fotolia.com © GordonGrand

Les dernières actus :

Les appareils auditifs se recyclent !


mardi 21 novembre 2017 08:55
Votre ancien appareil auditif ne vous est plus d’aucune utilité ? Il peut se...

Moins d’obésité quand les pères s’occupent de leur enfant


mardi 21 novembre 2017 08:55
Quand les pères participent à l’éducation des enfants, le risque d’obésité...

Hypertension pendant la grossesse, un risque d'AVC par la suite


mardi 21 novembre 2017 08:54
Première cause de handicap acquis des adultes, les accidents vasculaires cérébraux...

Le rugby, comme le foot, expose aux commotions cérébrales


mardi 21 novembre 2017 08:54
On savait déjà qu'en faisant des « têtes », les joueurs de football s'exposaient...

Manque de vitamine C, le scorbut est de retour !


mardi 21 novembre 2017 08:54
Le scorbut est une carence en vitamine C qui touchait, autrefois, les marins...




© Ma santé facile, 2017. Contact | Plan du site | Respect de la vie privée et Mentions légales