Et si les édulcorants faisaient grossir ?

Par Dr Catherine Solano le 09 Mars 2015
« Les édulcorants artificiels pourraient contribuer à aggraver l’épidémie d’obésité qu’ils étaient censés combattre » pourquoi des « … » ?. Leur action sur la flore intestinale pourrait avoir un effet pervers.

Les édulcorants artificiels modifient la flore intestinale

Qu’il s’agisse d’aspartame, de sucralose ou de saccharine, ces substances une fois ingérées arrivent à l’intestin sans avoir été modifiées. Là, elles transforment la flore en stimulant certains micro-organismes plus que d’autres. Or, les bactéries se multipliant sous l’effet des édulcorants stimulent la digestion du glucose dans le tube digestif, entraînant la formation d’acides gras susceptibles de traverser la  paroi intestinale. Il en résulte une intolérance au glucose, c’est-à-dire un problème source de diabète et d’obésité.

Des résultats expérimentaux chez les souris et observés chez les humains
Des chercheurs ont transféré d’un tube digestif à un autre la flore intestinale de souris consommant des édulcorants. Les mêmes problèmes d’intolérance au glucose se sont déclenchés chez les souris receveuses ne consommant pas d’édulcorant. Chez l’homme, on observe que la consommation d’édulcorants est liée à une augmentation de l’obésité abdominale et du taux de glycémie à jeun.

Les édulcorants sont-ils indispensables ?
Depuis 2013, certains médecins alertent sur l’effet diabétogène des boissons édulcorées. Mais ils sont peu écoutés. Pourtant les édulcorants sont loin d’être indispensables à une alimentation normale, ni même à une alimentation plaisir. Alors, si vous ne souhaitez pas que vos enfants deviennent obèses ou diabétiques, pensez-y et montrez-leur l’exemple en évitant ces substances…

Carte Blanche Santé
Source:
- Suez J et coll. Artificial sweeteners induce glucose intolerance by altering the gut microbiota. 181–186 (09 October 2014 Nature.
- Fagherazzi G coll. Consumption of artificially and sugar-sweetened beverages and incident type 2 diabetes in the Etude Epidémiologique auprès des femmes de la Mutuelle Générale de l'Education Nationale–European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition cohort Am J Clin N
- FeehleyT, Nagler C. Health: The weighty costs of non-caloric sweeteners. Nature 514,176–177 09 October 2014
Crédit image : Fotolia.com © Monika Wisniewska

Les dernières actus :

Cinq conseils pour un appareil dentaire impeccable


mardi 24 octobre 2017 11:55
Un appareil dentaire bien entretenu et bien fixé, c’est important tant pour la...

L'excès de sel double le risque d'arrêt cardiaque


mardi 24 octobre 2017 11:55
Le sel a déjà été accusé à maintes reprises de faire le lit de l'hypertension...

Luminothérapie : aussi utile dans les troubles bipolaires


mardi 24 octobre 2017 11:55
Déjà utilisée avec succès dans la dépression saisonnière - concernant 4 % des...

Consommation de cannabis chez les adolescents : danger !


mardi 24 octobre 2017 11:55
Selon l'Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT), aujourd'hui, près...

Conseils pratiques pour bien nettoyer le nez du nourrisson


mardi 24 octobre 2017 11:55
Un nez bien dégagé, désencombré de sécrétions permet au nourrisson de bien...




© Ma santé facile, 2017. Contact | Plan du site | Respect de la vie privée et Mentions légales