Jeûner, c’est bon pour votre santé !

Par Dr Catherine Solano le 23 Décembre 2014
Si vous jeûnez deux fois par semaine, votre santé s’améliore. C’est le résultat d’une synthèse basée sur 80 études récentes et publiées par Mattson dans PNAS (1), On parle ici de jeûne intermittent, consistant à manger deux journées par semaine une ration de 500 calories en seulement deux repas au lieu des 2000 à 2500 calories quotidiennes.

Quelles améliorations peut-on constater ? La sensibilité à l’insuline augmente (ce qui éloigne le diabète), l’utilisation de l’énergie dans les muscles et le fonctionnement des neurones s’améliorent. Des études suggèrent aussi des effets positifs de ce type de jeûne pour la prévention et le traitement de certains cancers, notamment cancers du sein, des ovaires, de la prostate, glioblastomes (tumeurs au cerveau), la diminution des symptômes de polyarthrite rhumatoïde et autres maladies inflammatoires, ainsi que la limitation des maladies cardiovasculaires…

Manger régulièrement 3 fois par jour n’est pas si naturel et pas si important qu’on l’imagine. Les hommes ont pratiqué le jeune intermittent en fonction des résultats de leur chasse et de leur cueillette. Puis, il y a seulement 10 000 ans, avec l’invention de l’agriculture, les hommes ont commencé à manger régulièrement 3 fois par jour. Et depuis 50 ans, des aliments très denses en calories (sucre, céréales raffinées, huiles de cuisson) ont commencé à imprégner ces 3 repas quotidiens, entraînant une épidémie d’obésité et de cancers.
Si des chercheurs ont investi dans des recherches sur le jeûne, c’est parce que l’on savait que  le jeûne augmentait la durée de vie chez de nombreux animaux, leur résistance aux stress, améliorait les réponses adaptatives au stress, inversait certains processus de cancérisation, les maladies cardiovasculaires, le diabète, et les maladies neurodégénératives.
En pratique, le conseil des auteurs serait de ne plus sacraliser le petit déjeuner, mais au contraire, 2 fois par semaine, de sauter le petit déjeuner ou le déjeuner de manière à apporter ces jours-là, une ration de 500 calories. Pour y parvenir, ils conseillent une période de transition d’un mois environ, afin de s’habituer à cette nouvelle manière de manger, qui permet en outre souvent de perdre du poids.

Carte Blanche Santé
Source:
Sources : Mark P.Mattson et col. Meal frequency and timing in health and disease. vol. 111 no. 47 16647–16653, doi: 10.1073/pnas.1413965111
Crédit image : Fotolia.com © Picture-Factory

Les dernières actus :

Cinq conseils pour un appareil dentaire impeccable


mardi 24 octobre 2017 11:55
Un appareil dentaire bien entretenu et bien fixé, c’est important tant pour la...

L'excès de sel double le risque d'arrêt cardiaque


mardi 24 octobre 2017 11:55
Le sel a déjà été accusé à maintes reprises de faire le lit de l'hypertension...

Luminothérapie : aussi utile dans les troubles bipolaires


mardi 24 octobre 2017 11:55
Déjà utilisée avec succès dans la dépression saisonnière - concernant 4 % des...

Consommation de cannabis chez les adolescents : danger !


mardi 24 octobre 2017 11:55
Selon l'Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT), aujourd'hui, près...

Conseils pratiques pour bien nettoyer le nez du nourrisson


mardi 24 octobre 2017 11:55
Un nez bien dégagé, désencombré de sécrétions permet au nourrisson de bien...




© Ma santé facile, 2017. Contact | Plan du site | Respect de la vie privée et Mentions légales