Pourquoi des ruptures de médicaments ?

Par Dr Catherine Solano le 30 Mars 2015
Un médicament prescrit par le médecin et introuvable en pharmacie, c’est une situation de plus en plus fréquente hélas. Mais pourquoi ce manque de certains traitements ?

Où sont les dysfonctionnements ?

Selon les chiffres de l’ANSM, au 30 octobre 2014 plus de 550 ruptures d’approvisionnement étaient répertoriées, et au 25 mars 2015 une quarantaine de médicaments se trouvaient soit en rupture de stock soit en tension d’approvisionnement. Les raisons de cette situation sont très diverses.

  • La délocalisation de la fabrication de médicaments, généralement produits en Chine ou en Inde, a rendu complexes les circuits de fabrication, d’où une réactivité diminuée.
  • En cas d’augmentation de la demande d’un médicament, il est souvent impossible d’augmenter la production, parce que dans un souci de rentabilité les usines tournent à leur maximum de productivité en permanence. Or, en raison de l’amélioration des soins dans les pays émergeants, la demande de médicaments augmente chaque année de 5 % environ alors que les capacités de production ne suivent pas.
  • Les conditionnements des médicaments sont différents d’un pays à l’autre en fonction de la législation. Un médicament fabriqué pour un pays ne peut donc généralement pas être acheminé vers un autre pays qui en manquerait : les boîtes ne contiennent pas le même nombre de médicaments, les notices sont rédigées dans une autre langue… Cela augmente le risque de rupture de stock même lorsque le médicament lui-même serait pourtant disponible.
  • Certains médicaments cessent d’être fabriqués par manque de rentabilité, particulièrement en cas de maladie rare.
  • Une catastrophe naturelle peut être en cause, comme celle de Fukushima responsable de l’irradiation des saumons nécessaires à la fabrication d’un médicament comme le sulfate de protamine.
  • Et puis, le savoir-faire se perd à cause d’une course aux prix bas et aux génériques.

Résultat, on peut manquer de certains médicaments, comme par exemple l’Alkonatrem®, l’Ascabiol® (contre les poux), le Fortum® ou l’Imogam rage® (immunoglobuline contre le virus de la rage).

Carte Blanche Santé
Source:
ANSM. Rupture de stock de médicaments. http://ansm.sante.fr/S-informer/Informations-de-securite-Ruptures-de-stock-des-medicaments
Traitements médicamenteux, comment gérer la pénurie ? Pr Christophe Bedane, Limoge. Journées dermatologiques de Paris. Déc 2014
Crédit image : fotolia.com© WavebreakmediaMicro

Les dernières actus :

Cinq conseils pour un appareil dentaire impeccable


mardi 24 octobre 2017 11:55
Un appareil dentaire bien entretenu et bien fixé, c’est important tant pour la...

L'excès de sel double le risque d'arrêt cardiaque


mardi 24 octobre 2017 11:55
Le sel a déjà été accusé à maintes reprises de faire le lit de l'hypertension...

Luminothérapie : aussi utile dans les troubles bipolaires


mardi 24 octobre 2017 11:55
Déjà utilisée avec succès dans la dépression saisonnière - concernant 4 % des...

Consommation de cannabis chez les adolescents : danger !


mardi 24 octobre 2017 11:55
Selon l'Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT), aujourd'hui, près...

Conseils pratiques pour bien nettoyer le nez du nourrisson


mardi 24 octobre 2017 11:55
Un nez bien dégagé, désencombré de sécrétions permet au nourrisson de bien...




© Ma santé facile, 2017. Contact | Plan du site | Respect de la vie privée et Mentions légales