Covid : l'efficacité de l'ivermectine n'est pas scientifiquement démontrée

Magazine santé, l'actu Santé

Magazine santé, l'actu Santé

Covid : l'efficacité de l'ivermectine n'est pas scientifiquement démontrée

Le jeudi 14 janvier 2021 à 09:00 virus pandémie recherche maladies sciences internet industrie pharmacie

Covid : l'efficacité de l'ivermectine n'est pas scientifiquement démontrée

L'ivermectine est un médicament -à usage vétérinaire et humain- utilisé contre des parasites, comme la gale, la cécité des rivières (onchocercose) ou encore les poux
L'ivermectine est un médicament -à usage vétérinaire et humain- utilisé contre des parasites, comme la gale, la cécité des rivières (onchocercose) ou encore les poux

De nombreuses publications partagées sur les réseaux sociaux dans le monde entier présentent l’ivermectine, un médicament anti-parasitaire, comme un traitement éprouvé contre le Covid-19, voire un remède "miracle". Mais c’est trompeur : à ce jour, son efficacité n’est pas démontrée, ont expliqué plusieurs experts et institutions.

L'ivermectine est un médicament -à usage vétérinaire et humain- utilisé contre des parasites, comme la gale, la cécité des rivières (onchocercose) ou encore les poux.

Cependant, si une étude australienne publiée en avril 2020 a observé une efficacité in vitro (en laboratoire) de l'ivermectine sur le virus Sars-CoV-2, son efficacité sur l'homme n'est à ce jour pas démontrée car n'y a pas de preuves scientifiques suffisamment solides, les essais étant de portée limitée et avec de nombreux biais.

Et très souvent, les résultats in vitro ne peuvent se transposer à l'homme, notamment parce qu'on ne peut administrer les mêmes concentrations médicamenteuses.

"Le +médicament miracle+ ivermectine. Il n'est pas toxique. Je pense que c'est un don de Dieu pour sauver la race humaine du Covid-19", affirme par exemple cette publication Facebook en coréen, tandis qu'on retrouve des publications au Brésil, en Afrique du Sud ...

En France, mi-décembre, un site internet promouvant des thérapies dites "alternatives" et relayant régulièrement des infox, affirmait, à tort, que "toutes les preuves scientifiques montrent l'efficacité de l'ivermectine".

Aux Etats-Unis, le médicament est défendu vigoureusement par des médecins réunis dans un groupe appelé "Front line COVID-19 Critical Care Alliance" (FLCCC). Sa figure de proue est le Dr Pierre Kory qui est allé affirmer que son efficacité était prouvée, devant une commission du Sénat américain début décembre.

- Rhétorique -

Les allégations autour de l'ivermectine ont fait particulièrement florès ces derniers mois en Amérique latine, au point que l'AFP a déjà publié plusieurs articles sur le sujet en espagnol et portugais expliquant que ce n'était pas un traitement prouvé contre le Covid.

Encore le 5 janvier dernier, le président brésilien Jair Bolsonaro, qui avait déjà promu ces derniers mois un autre médicament à l’efficacité anti-Covid non prouvée, l’hydroxychloroquine, s’est lui-même fait l’apôtre de l’ivermectine sur Twitter.

Peu chère, déjà souvent utilisée en particulier dans certains pays aux systèmes de santé affaiblis, l'ivermectine partage d'ailleurs plusieurs points communs avec l’hydroxychloroquine, un autre antiparasitaire défendu becs et ongles par certains médecins et personnalités politiques, bien que son efficacité n’ait pas été prouvée et qu’un vaste essai clinique ait même conclu à l’absence d’effets.

Bien souvent, on retrouve la même rhétorique, selon laquelle elles seraient volontairement ignorées par les autorités parce que non rentables pour l'industrie pharmaceutique.

Sur le site de France Soir, un texte entend également dénoncer la "scandaleuse indifférence à l'efficacité prouvée de l'ivermectine" contre le Covid.

Et les voix qui la promeuvent aujourd'hui sont en partie les mêmes que celles qui défendaient l'hydroxychloroquine, comme, en France, la députée Martine Wonner, par exemple

- Etudes "peu concluantes" -

Les eurosceptiques français Nicolas Dupont-Aignan, François Asselineau et Florian Philippot ont quant à eux demandé le 7 janvier au ministre de la Santé Olivier Véran des informations sur les traitements possibles du Covid-19, citant l'hydroxychloroquine, la vitamine D et l'ivermectine.

En réalité, "la plupart des études cliniques (rendues publiques) récemment sur le sujet sont peu concluantes, la grande majorité sont soit des prépublications non validées par leurs pairs soit, quand elles sont publiées, des études ayant des biais méthodologiques rendant les résultats difficilement interprétables et ne permettant pas de tirer des conclusions", résume la Société française de pharmacologie et de thérapeutique

L'agence américaine du médicament (FDA), son homologue sud-africaine (SAHPRA) ou encore les autorités sanitaires mexicaines ont elles aussi déjà publiquement affirmé que l'ivermectine n'était pas considérée comme un traitement anti-Covid, en raison du manque de données scientifiques fiables et solides.

Une infirmière administre de l'ivermectine, utilisée pour lutter contre la cécité des rivières, à un jeune garçon à Kouadioa-Allaikro, en Côte d'Ivoire, le 27 septembre 2008
Une infirmière administre de l'ivermectine, utilisée pour lutter contre la cécité des rivières, à un jeune garçon à Kouadioa-Allaikro, en Côte d'Ivoire, le 27 septembre 2008

Quant à Unitaid, organisation internationale d'achats de médicaments pour les pays pauvres qui surveille de près tout traitement potentiel contre la pandémie, elle estime qu'il y a des "données préliminaires prometteuses" mais qu'il "faut attendre les résultats d'autres essais" avant de décider d'éventuelles nouvelles étapes.

"Si vous voulez être sûr à 100% de l'efficacité d'un médicament, il faut des résultats essais randomisés contrôlés de plus grande ampleur" que ce qui est disponible actuellement, a aussi expliqué à l'AFP le professeur Kim Woo-joo, professeur au département des maladies infectieuses de l'hôpital universitaire de Corée à Séoul.

https://factuel.afp.com/lefficacite-de-livermectine-contre-le-covid-nest-pas-scientifiquement-demontree

Par Julie CHARPENTRAT, © 2021 AFP


A LIRE AUSSI :

Trouvez votre conseiller

Rechercher

Ma santé facile


Expérimenté(e) ou jeune diplômé(e),
découvrez vos opportunités de carrière.