Seulement un tiers des professionnels de santé vaccinés contre la grippe

Magazine santé, l'actu Santé

Magazine santé, l'actu Santé

Seulement un tiers des professionnels de santé vaccinés contre la grippe

Seulement un tiers des professionnels de santé vaccinés contre la grippe

Un médecin se prépare à vacciner un enfant le 31 octobre 2017 à Quimper en France
Un médecin se prépare à vacciner un enfant le 31 octobre 2017 à Quimper en France

Seulement un tiers des professionnels de santé travaillant en hôpital, en clinique ou en Ehpad avaient reçu le vaccin contre la grippe l'an dernier, selon une étude publiée lundi, faisant dire aux autorités sanitaires que "des efforts restent à faire".

La vaccination contre la grippe saisonnière fait partie de celles recommandées pour les soignants, pour réduire la transmission du virus à leurs patients, en particulier les plus fragiles.

Mais seuls 35,4% des professionnels de santé en hôpital et en clinique étaient vaccinés l'an dernier en France métropolitaine, note Santé publique France, dans une enquête menée dans 167 établissements publiée à l'occasion du lancement de la campagne nationale de la vaccination contre la grippe.

Ce chiffre est toutefois en nette progression par rapport à 2009 (25,6%), date des dernières données disponibles.

Les médecins sont plutôt bons élèves, avec deux tiers (68%) vaccinés, une proportion en hausse de 13 points en dix ans. Ce taux tombe à la moitié chez les sages-femmes (+27 points en 10 ans), à un tiers chez les infirmier(e)s (36%, +12 points) et moins d'un quart (21%, +2 points) pour les aide-soignant(e)s.

La même enquête menée dans 558 Ehpad met en évidence un taux de vaccination de 32,1% avec une tendance à la baisse par rapport à 2009 (37,2%).

L'étude montre par ailleurs que les établissements ayant mis en place des mesures pour promouvoir la vaccination (affiches, séances d'information, supports ludiques...) ou faciliter la disponibilité du vaccin (séances de vaccination gratuites dans des lieux facilement fréquentés et avec des horaires adaptés) affichent des résultats nettement meilleurs (50% contre environ 20% pour les autres).

Une expérimentation sera menée pendant trois ans en Normandie et en Ile-de-France pour déterminer "quels sont les meilleurs moyens pour entraîner une adhésion optimale" chez ces professionnels, a annoncé lundi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Quant à rendre obligatoire le vaccin de la grippe pour eux, cela fait "l'objet de réflexions, mais on en appelle surtout à leur mobilisation dans l'intérêt des patients", a-t-il indiqué.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn avait dit l'an dernier vouloir privilégier l'incitation, avec la signature d'une "charte d'engagement" par les organismes déontologiques de ces professions. "Si nous voyons que la montée en charge de cette vaccination est insuffisante", la question de "rendre cela obligatoire" pourra se reposer, avait-elle ajouté.

Les professionnels eux-mêmes sont partagés: 43% de ceux interrogés par Santé publique France sont très ou plutôt favorables à une telle obligation, et 44% plutôt défavorables ou pas du tout favorables.

FRED TANNEAU, © 2019 AFP


A LIRE AUSSI :

Trouvez votre conseiller

Rechercher

Ma santé facile


Expérimenté(e) ou jeune diplômé(e),
découvrez vos opportunités de carrière.