USA/génériques: des dirigeants de labos mis en cause pour entente sur les prix

Magazine santé, l'actu Santé

Magazine santé, l'actu Santé

USA/génériques: des dirigeants de labos mis en cause pour entente sur les prix

Le mardi 31 octobre 2017 à 22:25 pharmacie enquête

USA/génériques: des dirigeants de labos mis en cause pour entente sur les prix

Plus d'une quarantaine d'Etats américains ont étendu leur plainte pour entente sur les prix des médicaments génériques à près d'une vingtaine de laboratoires pharmaceutques dont l'israélien Teva et l'américain Mylan
Plus d'une quarantaine d'Etats américains ont étendu leur plainte pour entente sur les prix des médicaments génériques à près d'une vingtaine de laboratoires pharmaceutques dont l'israélien Teva et l'américain Mylan

Plus d'une quarantaine d'Etats américains ont annoncé mardi avoir étendu leur plainte pour entente sur les prix des médicaments génériques à près d'une vingtaine de laboratoires pharmaceutiques dont l'israélien Teva et l'américain Mylan.

Rajiv Malik, le numéro 2 de Mylan, est également personnellement et nommément mis en cause dans cette action judiciaire engagée par des procureurs de 45 Etats américains.

Satish Mehta, le PDG du groupe Emcure Pharmaceuticals, maison-mère du laboratoire Heritage Pharmaceuticals, est aussi montré du doigt.

Ces informations plombaient notamment le cours de l'action Mylan à Wall Street: elle dévissait de 7,86% à 35,23 dollars vers 19H20 GMT.

Outre les accusations portées contre les deux dirigeants, la plainte étend le nombre d'entreprises poursuivies initialement de 6 à 18 et vise maintenant 15 médicaments au lieu de 2 auparavant.

Fruit d'une enquête menée depuis de nombreuses années sur les prix des copies de médicaments aux Etats-Unis, cette plainte avait été déposée initialement devant un tribunal du Connecticut (est) en décembre 2016 contre deux laboratoires (Teva et Mylan).

Elle n'avait jamais mis en cause de dirigeants même quand un plus grand nombre d'Etats s'y étaient associés en mars dernier.

"Ces fabricants de génériques se sont entendu pour réduire la concurrence et augmenter les prix", dénonce le procureur général de l'Etat du Michigan Bill Schuette, cité dans un communiqué.

"Il apparaît que leur collusion pour augmenter les coûts au-dessus des prix du marché a bien eu lieu et ceci n'aide pas ceux qui souffrent de maladies soudaines ou d'infections", fustige encore le magistrat.

Les entreprises poursuivies sont: Heritage Pharmaceuticals, Aurobindo Pharma USA, Citron Pharma, Mayne Pharma (USA), Mylan Pharmaceuticals, Teva Pharmaceuticals USA, Actavis Holdco U.S, Actavis Pharma, Inc, Ascend Laboratories, Apotex Corp, Dr. Reddy’s Laboratories, Emcure Pharmaceuticals, Glenmark Pharmaceuticals, Lannett Company, Inc, Par Pharmaceutical Companies, Sandoz, Sun Pharmaceutical Industries et Zydus Pharmacuticuals (USA).

Le département américain de la Justice (DoJ) mène en parallèle sa propre enquête sur le secteur des génériques et a adressé des assignations à des laboratoires dont Teva Pharmaceuticals et Mylan pour lui fournir des documents.

Dans ce cadre, Jeff Glazer, ancien directeur général de Heritage Pharmaceuticals, et Jason Malek, ancien président de cette même compagnie, avaient été inculpés pour des prix pratiqués concernant un antibiotique et un médicament contre le diabète.

KAREN BLEIER, © 2017 AFP


A LIRE AUSSI :

Trouvez votre conseiller

Rechercher

Ma santé facile

recrute !


Expérimenté(e) ou jeune diplômé(e),
découvrez vos opportunités de carrière.