Cheveux blancs ou cancer, faut-il choisir ?

Magazine santé, les dossiers Santé

Magazine santé, les dossiers Santé

Cheveux blancs ou cancer, faut-il choisir ?

Le mardi 12 septembre 2017 à 11:57
Cancer
  • Teintures capillaires et produits de défrisage s'accompagneraient d'un risque accru de cancer du sein chez leurs utilisatrices.

Teintures foncées et défrisage chimique sur la sellette

Pour parvenir à cette conclusion, des chercheurs Américains se sont penchés sur les habitudes de vie de 2.280 femmes ayant eu un cancer du sein (1.508 afro-américaines et 772 caucasiennes) et un groupe témoin de 2.005 femmes (1.290 afro-américaines et 715 caucasiennes). Ces femmes devaient répondre à des questions portant sur leur recours ou non à une teinture permanente - au moins deux fois par an pendant minimum un an - et à des produits de lissage - défrisage pendant au moins un an. Il s'agit de pratiques courantes puisque la grande majorité (88 %) des afro-américaines avaient effectivement utilisé des produits de défrisage contre seulement 5 % des femmes caucasiennes et qu'à l'inverse, ces dernières avaient utilisé régulièrement des teintures capillaires foncées (pour 58 % d'entre elles), contre seulement 30 % des femmes afro-américaines. Il en ressort que les teintures foncées (brun foncé ou noir) augmenteraient les risques de cancer du sein (de 51 % chez les femmes afro-américaines) avec un risque encore accru lorsque la coloration se fait en salon de coiffure. De même, le défrisage chimique augmenterait également le risque de cancer du sein (de 74 % chez les femmes caucasiennes). L'association de ces deux produits décuplerait encore les risques de cancer du sein.

Un vrai problème de société
Au nom de l'esthétique et de la mode, a-t-on le droit de pousser les femmes à prendre des risques pour leur santé ? Il ne s'agit plus d'un choix personnel dans la mesure où tout, dans la société, pousse les femmes à cacher leurs cheveux blancs sous peine de paraître plus que leur âge, avec des répercussions délétères possibles sur le plan professionnel.

En pratique
Tant que la sécurité liée à l'utilisation de ces produits ne sera pas démontrée, mieux vaut y avoir recours le moins possible et opter pour des produits les plus naturels possibles, à base de végétaux, quitte à perdre un peu de temps lors de leur application (souvent plus contraignante). Quant aux jeunes femmes non concernées par ces problèmes de cheveux blancs, elles ont tout intérêt à garder leur couleur et leur texture naturelle : en effet, si c'est le recours répété à ces produits qui fait le lit du cancer du sein, mieux vaut les éviter au maximum, du moins, tant que les industriels qui les proposent n'auront pas retirer de leur formulation, tout ce qui s'accompagne d'un risque cancérigène, même modeste …

Par Dr Nathalie Szapiro le 12 Septembre 2017, Source:
Medscape : « Cancer du sein, teintures capillaires et défrisages chimiques pointés du doigt », 28/08/17, http://francais.medscape.com/voirarticle/3603500_2.
Crédit image : AdobeStock


A LIRE AUSSI :

Trouvez votre conseiller

Rechercher

Ma santé facile

recrute !


Expérimenté(e) ou jeune diplômé(e),
découvrez vos opportunités de carrière.