Polyarthrite rhumatoïde, des aliments recommandés

Magazine santé, les dossiers Santé

Magazine santé, les dossiers Santé

Polyarthrite rhumatoïde, des aliments recommandés

Le mardi 12 décembre 2017 à 12:13
Santé
  • La polyarthrite rhumatoïde est la maladie rhumatismale inflammatoire la plus fréquente, touchant majoritairement des femmes et débutant avant 40 ans.

La maladie est initialement trompeuse car si l’intensité de la douleur est élevée, au début, les articulations paraissent normales. Or si rien n'est fait pour ralentir sa progression, ces articulations vont finir par se déformer, surtout les mains, les poignets et les genoux. Evoluant par poussées, cette affection finit par devenir invalidante. Des traitements existent, mais ils peuvent poser des problèmes de tolérance. C'est pourquoi tout ce qui peut aider à réduire plus simplement le processus inflammatoire à l'origine de cette maladie est utile, a fortiori lorsqu'il s'agit d'aliments à incorporer ou à éviter.

Des effets bénéfiques sur les symptômes de la maladie et sa progression
Des chercheurs d'une Université Indienne ont analysé l'ensemble des études parues sur ce sujet et ont trouvé des aliments, anti-inflammatoires intéressants et à l'inverse, d'autres aliments, pro inflammatoires, à éviter.

En pratique
Parmi les aliments conseillés, on trouve les fruits (y compris les fruits secs), les légumes et deux épices comme le curcuma et le gingembre. Disponible en poudre ou sous forme fraîche (rhizomes à râper), le curcuma doit être mélangé à de l’huile et du poivre noir qui augmente son absorption de 2.000 %. Pour une utilisation en vinaigrette, il suffit de verser le curcuma dans l’huile avant d’ajouter le vinaigre et le poivre. Quant au gingembre, il peut se consommer râpé, cru ou mariné, associé ou non au curcuma. Selon les chercheurs, une alimentation anti-inflammatoire a de nombreux effets bénéfiques comme une réduction de la production de cytokines inflammatoires (molécules libérées par le système immunitaire), une moindre raideur articulaire et une baisse de la douleur chez les personnes concernées par cette maladie évolutive.

A l'inverse, les aliments industriels, très salés, trop sucrés, enrichis en graisses et/ou à base de produits animaux, qui favorisent l'inflammation, doivent donc être limités autant que possible.

Par Dr Nathalie Szapiro le 12 Décembre 2017, Source:
- Clinical Nutrition : «Managing Rheumatoïd Arthritis with Dietary interventions», S. Khanna et al., 08/11/17, https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fnut.2017.00052/full.
Crédit image : AdobeStock


A LIRE AUSSI :

Trouvez votre conseiller

Rechercher

Ma santé facile

recrute !


Expérimenté(e) ou jeune diplômé(e),
découvrez vos opportunités de carrière.