Alerte à la pollution atmosphérique

Magazine santé, les dossiers Santé

Magazine santé, les dossiers Santé

Alerte à la pollution atmosphérique

Le mardi 17 décembre 2013 à 19:15
Pollution Atmosphérique Pollution
  • Certaines régions françaises sont actuellement touchées par un épisode de pollution atmosphérique. Cette pollution, invisible, inodore et nocive pour la santé est liée aux systèmes de chauffage au fuel, aux véhicules diesel et aux conditions météorologiques qui empêchent la dispersion des particules fines, accentuant leur concentration au-delà du seuil d’alerte. Le Haut Conseil de la santé publique a émis de nouvelles recommandations sanitaires à destination des populations concernées.

Dans plusieurs régions, la pollution atmosphérique a dépassé les seuils d’information et d’alerte (respectivement de 50 µg/m3 et 80 µg/m3 en moyenne journalière). Or ces épisodes de pollution « peuvent entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (allergies, asthme, irritation des voies respiratoires, effets cardiopulmonaires…) notamment chez les personnes les plus vulnérables telles que les nourrissons et jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires » .

À leur attention, les autorités ont formulé les nouvelles recommandations suivantes :

  • Évitez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur.
  • En cas de gêne respiratoire ou cardiaque inhabituelle, consultez votre médecin ou pharmacien.
  • Prenez conseil auprès de votre médecin pour savoir si votre traitement doit être adapté.
  • Si vous sentez que vos symptômes sont moins gênants quand vous restez à l’intérieur, privilégiez des sorties plus brèves que d’habitude.
  • Évitez de sortir en début de matinée et en fin de journée et aux abords des grands axes routiers.
  • Reportez les activités qui demandent le plus d’effort.

Enfin, en cas de symptômes (fatigue inhabituelle, mal de gorge, nez bouché, toux, essoufflement, sifflements, palpitations), il est recommandé à toute personne de réduire et de reporter ses activités physiques et sportives intenses, en plein air ou en intérieur, jusqu’à la fin de l’épisode de pollution et de prendre conseil auprès de son médecin ou de son pharmacien.

Par Dr Philippe Presles le 17 Décembre 2013, Source:
Communiqué du Ministère de la Santé, 13 décembre 2013, http://sante.gouv.fr.
Crédit image : Fotolia.com © Photofranck


A LIRE AUSSI :

Trouvez votre conseiller

Rechercher

Ma santé facile

recrute !


Expérimenté(e) ou jeune diplômé(e),
découvrez vos opportunités de carrière.