Lexique : Allergie alminoprofène

Magazine santé : Dictionnaire Santé, plus de 10 000 définitions

Magazine santé : Dictionnaire Santé, plus de 10 000 définitions

Lexique : Allergie alminoprofène

Allergie alminoprofène


La pathogénie de l'intolérance à l'aspirine et aux AINS est encore imparfaitement connue. Le mécanisme invoqué est l'inhibition de la voie des cyclo-oxygènases lors de la dégradation de l'acide arachidonique avec comme conséquences :
inhibition de la production de prostaglandines
et biosynthèse accrue de leucotriènes dont les propriétés biologiques expliquent les manifestations cliniques (puissants bronchoconstricteurs, médiateurs pro-inflammatoires, éruptions cutanées…).
Les manifestations cliniques de l'intolérance à l'aspirine et aux AINS sont d'ordre :
cutanéo-muqueux : urticaire et oedème de Quincke ,
respiratoire : rhinite et asthme. L'association d'une polypose naso-sinusienne et d'un asthme par intolérance à l'aspirine est connue sous le nom de triade de Fernand Widal.
L'allergie vraie, IgE-dépendante, à l'aspirine et à certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) est beaucoup plus rare et n'est évoquée que lorsque la réaction ( anaphylaxies , photosensibilisations , toxidermies sévères) n'a lieu qu'avec une seule classe d'AINS. Il n'y a alors pas de réactivité croisée démontrée avec les autres AINS. Cette réaction d'hypersensibilité IgE-dépendante doit être objectivée par des tests allergologiques (qui seront positifs vis à vis de la molécule incriminée et négatifs vis à vis des AINS d'autres classes).

Actualités correspondantes :

Trouvez votre conseiller

Ma santé facile


Expérimenté(e) ou jeune diplômé(e),
découvrez vos opportunités de carrière.